La thérapie

03/12/2015 11:15

Lorsqu'on a perdu un bébé (ou deux dans mon cas), et même si on est très entouré, on est seul face à cette douleur.

Ma famille, mes amis essayaient tous d'être là pour nous. 

Mais voilà, malgré tout ça on est seul.

On est seul parce que les gens, qui n'ont pas vécu la perte d'un enfant, ne peuvent pas comprendre cette douleur.

On est seul parce que, même si vous connaissez d'autres personnes  ayant vécu la même chose, chaque personne vit le deuil différemment et chaque personne en est à des étapes différentes du deuil également.

On est seul, parce que même si mon conjoint était aussi malheureux que moi, il y a un décalage entre les deux.

Donc oui, malgré tout l'amour de notre entourage, on est seul face à notre douleur. On essaie tant bien que mal de s'en dépétrer mais la guérison, si on peut parler de guérison dans un tel cas,  ne dépend que de vous.

Encore faut-il avoir envie de guérir. LA culpabilité qui me rongeait ne me donnait pas envie de guérir. Je voulais me punir de n'avoir pas su garder mes filles au creux de moi.

Mais la thérapie m'a beaucoup aidée. J'ai pu dire tout ce que j'avais sur le coeur, ma colère, mon désespoir, encore ma colère et encore mon désespoir...En thérapie, on ne se censure pas. Ce qui n'est pas le cas avec les proches. On ne peut pas leur dire qu'on a qu'une envie c'est de rejoindre nos enfants, je ne peux pas leur dire que j'ai eu l'impression d'avoir tué mes filles... Ce n'est pas entendable pour des proches, et je ne voulais pas non plus en rajouter à leur chagrin. Je peux vous dire que tout du long de la séance, je pleurais quasiment continuellement. Mais j'avais besoin que toute cette colère et tout ce chagrin sortent.

Je revoyais en boucle différents épisodes de mon accouchement. J'en rêvais la nuit et ne dormais pas beaucoup du coup. En journée, j'avais des flash qui me submergeaient d'angoisse. J'en ai parlé à ma psy qui m'a proposé une technique thérapeutique pour m'aider.

C'est l'EMDR : 

 " La thérapie EMDR a été découverte en 1987 par une psychologue américaine, Francine Shapiro, membre du Mental Research Institute de Palo Alto. L’EMDR permet la remise en route d’un traitement adaptatif naturel d’informations douloureuses bloquées (par exemple après un choc traumatique), la mobilisation de ressources psychiques et la restauration d’une estime de soi déficiente. Le traitement de l’information est un phénomène naturel de « digestion » des évènements de vie ou de souffrances existentielles parce qu’il articule : • Une baisse et donc une remise à niveau des émotions. • Une résolution des déséquilibres psychocorporels. • Une intégration de « souvenirs » pathogènes dans la mémoire, qui cessent ainsi d’être douloureux. L’EMDR ne peut ni effacer, ni changer le passé, mais permet qu’il ne fasse plus mal. • Une restauration de l’estime de soi. Ce modèle guide la pratique de l’EMDR."
Source : http://www.emdr-france.org/

C'est un peu "barbare" comme nom, mais ça m'a énormément aidée. J'ai pu, grâce à ça, repenser à mon accouchement sans être complètement submergée par mes émotions. Et j'ai pu même trouver de "beaux" souvenirs dans toute cette horreur. J'ai pu vraiment intégrer mon accouchement dans l'histoire de mes filles...et commencer à admettre l'inacceptable.